Retour aux valeurs

Depuis des années tout le monde a noté un réel recul au niveau des valeurs morales social et spirituelles. L’indiscipline, la saleté, la paresse sont érigés en code de conduite.

Tout cela est dû à un seul problème, le manque d’éducation.

L’éducation que doit assurer la famille est incomplète parce que les parents ont soit démissionné soit ils sont pris par la réponse à donner aux besoins matériel de la vie : la nourriture, l’habillement les loyers, la santé … Ce qui les rend incapables de s’occuper de leurs enfants à cause du manque de temps.

Les parents  ne communiquent pas assez avec leurs enfants car l’éducation suppose  plusieurs paramètres parmi lesquels :

Communiquer avec les enfants, il faut avoir le temps pour communiquer et échanger sinon ils s’adressent à d’autres qui peuvent les détourner ou leur donner des réponses qui ne sont pas correctes par rapport à leurs préoccupations et à leurs soucis.

Donner des valeurs sur le plan spirituel et religieux, les parents ne le font plus, pour la plus part disant c’est à cause de la pauvreté et de la nécessité encore une fois de répondre aux besoins matériel  or il y a les besoins spirituels et les besoins affectifs à développer au sein de la famille.

Le manque de relation d’éducation, le manque de proximité entre parents et enfants rend difficile l’éducation aux valeurs cela fait que sur le plan de la citoyenneté et du civisme il y a un repli sur soi.

Beaucoup de personnes ne respectent et ne pensent plus au bien commun, chacun pense et agis pour soi, à partir de ce moment le pays va à la dérive. La solidarité disparait, l’attention et l’amour pour son prochain ne sont plus une préoccupation. La famille qui est le fondement de la société et de la communauté est éclatée dans la mesure où l’individualisme a pris place dans les familles.

A y regarder de près la  plus part de nos maisons ressemble à des prisons chez soi, on est barricadé, on n’arrive pas à communiquer réellement avec le voisin et cela fait que nous avons un recul significatif des valeurs, lesquelles valeurs fondamentales sont communes à la plus part des sociétés.

Nous devons développer, éveiller, suivre l’enfant dans sa relation à Dieu, l’amener à avoir la foi et la piété.

Nous devons nous appliquer à vivre ce que notre Créateur veut de nous.

Il a beaucoup de recommandations

Il a beaucoup d’interdits

Mais nous avons effacé tout cela pour des raisons financières. On n’hésite pas à faire du tort à son voisin ou à un ami pour passer à un autre pallier.

L’une des  paramètres de valeur que nous devons prendre en compte est la tempérance ; le sens de la mesure en tout, en parole, en travail, en communication .On a plus cette discrétion : En demandant à  quelqu’un de garder un secret, c’est comme une invitation à diffuser rapidement. De nos jours  c’est encore plus grave avec tous les moyens technologiques disponibles, on te filme on t’enregistre, pour après le déposer sur la place publique, ce sens de la mesure en tout nous l’avons perdu.

Quel qu’en soit le prix on ne recule devant rien, tous les moyens sont bons pour arriver à ses fins

La solidarité, nous la vivons d’une autre façon de nos jours quand on soutien ou quand supporte c’est un calcule de placement bien élaboré qu’on met en place en se demandant qu’est-ce que cela me rapportera ? Quand on pense pouvoir tirer profit d’une personne aujourd’hui ou demain on n’hésite pas s’approcher pour intégrer son cercle d’amis mais on n’hésitera à s’éloigner du cercle une fois nos objectifs atteints.

Nous ne sommes rien sans les autres !

Nous ne connaissons rien sans les autres !

Nous ne pouvons rien sans les autres !

Nous venons au monde dans les mains des autres !

Nous sommes préparés au départ définitif de ce monde par les mains des autres !

Nous sommes accompagnés pour rejoindre notre dernière demeure par les mains des autres Mais on ne se soucie pas des autres.

Un autre paramètre de valeur est la conscience professionnelle, de la station d’essence à la boutique en passant par l’administration les lenteurs dans le traitement des clients sont extraordinaires, on ne respecte pas le travail, le manque de conscience professionnelle est partout dans tous les secteurs. L’ignorance ou l’indifférence par rapport au bien publique, point de civilité dans les relations pas de comportements civilisés dans la société.

Les dérives dans le milieu de l’éducation, les relations maitres élèves et professeurs  étudiants, il n’y a plus de morale.

Le maitre mot c’est l’argent et le plaisir, le gout de la facilité  la recherche effrénée de la facilité.

L’école n’éduque plus, l’école instruit .La solution à l’incivisme et à la perte des valeurs  c’est un retour aux valeurs fondamentales, à une restructuration de la famille.

L’autre option  c’est l’éducation non formelle, la vie associative, les organisations sociales, les associations de jeunesses, le travail de volontariat et de bénévolat.

La vie associative à l’avantage de donner l’opportunité aux jeunes de s’exprimer car l’éducation c’est aussi préparer le jeune au travail communautaire c’est aussi préparer le jeune à s’intégrer socialement et socio professionnellement dans sa communauté.

L’éducation non formelle associée à l’éducation traditionnelle familiale accompagnée par un bon programme du système éducatif institutionnel, pourrait être une bonne alternative.

“Rester immobile ne sert à rien. Il faut choisir entre progresser ou régresser. Allons donc de l’avant et le sourire aux lèvres.” Baden Powell

 Abdou Toure

Twitter

Facebook

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :